❀milk_i-❤_way❀ ⇋ oriented reality mobile artwork

Dans le cadre du projet « Le Jardin des Délices« , la proposition de scénario hypermédia est la suivante :

Résumé : à partir de son téléphone portable, la personne s’oriente dans la galaxie de l’installation. Celle ci est composée de plusieurs constellations évoquant dans leurs formes un des portraits sociaux réalisés dans le cadre du projet U-rss. Ces modules éclatés en plusieurs étoiles gravitent autour d’une planète représentant un des objets remarquables de la collection du musée de Gap. Orienté par le cyberespace, s’approcher du centre de la collection revient alors à s’approcher, dans l’espace physique, de l’installation concrétisé par une mire, qui permet enfin, de voir l’objet en explorant le dôme de la constellation qu’il attire.

J’introduis d’abord quelques explications :

  • le composite désigne la modélisation 3D qui est composée d’un module et d’un objet de la collection du musée. Cette relation doit se penser comme une constellation, c’est à dire dans un rapport entre (plusieurs débris d’) étoiles et (une) planète.
  • la constellation : il y a un rapport entre le module et l’objet de la collection. L’objet est plein, il dit être relativement simple et symbolique vis à vis de l’œuvre de la collection dont il est la modélisation, c’est une planète. Le module est représenté par des points qui peuvent être reliés pour signaler une forme, mais cela doit rester extrêmement symbolique : ce sont des étoiles qui fabriquent une espèce de tracé-icône du module. Je vais travailler sur des nouvelles versions, plus simples et voir si les relations entre les points ne sont pas plus intéressantes que la forme générale supposée par ces derniers.
  • la galaxie : désigne l’ensemble des composites 3D (- constellations). Ces objets sont placés dans un ciel noir, et pourraient prendre des formes simplifiées pour des raisons d’optimisations (on pourrait ne voir qu’un contour en deux dimensions de l’ensemble). Dans chaque galaxie, si la forme générale renvoie à celle que prennent les points en étant reliés entre eux, l’objet de la collection doit être remarquable sans pour autant être plus volumineux.

 

Du coup, au niveau du scénario : on a une interface principale qui serait un rendu de cette galaxie en 3D, comme si l’on se trouvait à l’intérieur d’un dôme. On pourrait évidemment utiliser l’accéléromètre afin de simuler la rotation d’une caméra placée au centre de dôme (et représentant notre point de vue) mais on pourrait très bien utiliser simplement le doit (touch) pour jouer sur cette rotation. Cette galaxie et son principe de visualisation pourrait jouer le rôle de la carte de navigation. On aurait ainsi une étoile dans la galaxie, représentant notre position dans l’espace de l’installation (c’est à dire, dans la ville de Gap ou tout du moins dans une portion, un quartier de celle ci), et chaque constellation représenterait alors une mire installée dans l’espace physique. Lorsque nous nous approcherons d’un lieu au niveau duquel se trouve une mire, sur l’écran, notre point serait alors plus ou moins proche de l’objet-collection-planète de la constellation. La constellation deviendrait interactive, on aurait alors accès aux informations relatives à l’objet (dans ce rôle de valorisation de la médiation culturelle) et du module (c’est à dire au projet U-rss) en constituant sa constellation. On pourrait évidemment récupérer la vue de la caméra qui serait alors utilisée pour situer la position de la mirehttp://innovate360.de/wp-content/uploads/2011/01/augmented_reality_iphone_plantronics.jpg

et puis enfin pour l’objet en 3D.

http://cultureandcommunication.org/tdm/nmrs/fa2/files/2010/11/augmentedreality.jpeg

Alors que l’on pointerait la mire, l’image capturée par la caméra disparaîtrait (nous n’aurions alors plus que l’objet) et serait remplacée par la vision de la galaxie mais dont le point d’observation (l’axe XYZ de la caméra) serait placé au niveau de l’objet-planète de la constellation dans laquelle on se trouve. Sortir de la constellation, c’est à dire s’éloigner d’une certaine distance du lieu au niveau duquel se trouve la mire physique, aurait pour effet à nous ramener à l’interface de la galaxie-carte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *