Bribes de thèses [dig. 1] – bile noire de l’A.J.R.

Je commence ma thèse par un long détour en cuisine. Il me fallait un domaine qui puisse agir comme une intensité primale et de grande densité concrète. Le devenir-comestible de l’ingrédient, la matièralité spécifique de l’aliment découpé, l’acquisition par la même d’un certain format convenant à la prise par l’algorithme-à-trous-temporels de la recette, le jeu subtil des transmissions intimes et des héritages amassés en base de données charnelles d’une culture spécifique mais inter-opérable, les innovations technologiques et les jeux de langage, tout ceci pouvait constituer un plateau vitaliste fécond pour approcher les enjeux scientifiques propres du travail académique que je devais engager par la suite, entre le territoire et l’ordinateur, autant que constituer une échappatoire au torrent des abstractions que ce rapport véhicule.

Lire la suite

Archiver l’art numérique – Collecter la démarche plastique

L'œuvre selonLes œuvres numériques selon le rapport potentiel / démarche

!+)

Lors du « Panel Discussion » du CAC 3, auquel nous avons participé avec Marc Veyrat, un des thèmes de discussion était directement lié à notre intervention, à moins que nous n’ayons manqué quelque chose du premier jour auquel nous n’avions pu assister. Peu importe, il ne s’agit pas là de s’attribuer une antériorité à la question elle-même — de toutes façons régulièrement abordée par les recherches sur les TIC —, à savoir : l’archivage du numérique. J’étais extrêmement las  — c’était l’heure de la sieste et nous avions beaucoup travaillé ces 3 jours de lecturz anglaises, ce qui pour un francophone comme moi consiste à doubler son implication cognitive, à vider son corps deux fois : de ses idées, puis de leur traduction — aussi ai-je espéré que l’on dise ce que j’en pensais à ma place, ce qui n’a pas été le cas, ou que l’on fasse au moins référence à ce qu’on avait pu rapidement dire lors de notre intervention, ce qui aurait prouvé qu’on avait réussi à se faire comprendre, ce qui n’a encore pas été le cas. Bref, j’ai finalement baragouiné quelques phrases avec des « you know? » et c’est l’approximation de mon explication qui me semble justifier, en dernière instance, l’écriture de cet article. Lire la suite